Vous êtes ici

40 000 visites par jour: un départ réussi pour Blick en Suisse romande

40 000 visites par jour: un départ réussi pour Blick en Suisse romande

Ces chiffres confortent la ligne éditoriale choisie, car les articles qui génèrent le plus d’audience sont des contenus à forte valeur ajoutée. En seulement quelques mois, la version romande de Blick a publié de nombreux scoops, dont un article largement suivi sur les dysfonctionnements dans la gestion de Y-Parc, le plus grand parc technologique de Suisse situé à Yverdon-les-Bains (VD). Le média marque également des points avec ses articles sportifs, particulièrement prisés lors du dernier Euro.

«Nous sommes encore au début d’une longue aventure, mais le nombre important de nos lectrices et lecteurs après quatre mois montre que le lancement de Blick en Suisse romande est un succès», explique Michel Jeanneret, rédacteur en chef de la version francophone de Blick. «La ténacité et l’indépendance de nos enquêtes ainsi que nos angles de vue différents ont permis à Blick de devenir une voix importante dans le paysage médiatique romand. Cela également grâce à la collaboration étroite avec nos collègues alémaniques.»

Ce succès est aussi le fruit d’une structure de rédaction inédite dirigée par un duo rédacteur en chef/Product Owner aux compétences complémentaires, et où les journalistes travaillent étroitement avec des experts en innovation et en distribution du contenu. Cela a permis la réalisation de formats créatifs qui ont reçu un accueil très favorable, comme «Off Pol», la première newsletter politique de Suisse romande, et «Face au miroir», un podcast société avec le footballeur Johan Djourou. Le nouveau portail attire également de nombreux annonceurs, à l’image du Blick Top Deal lancé désormais au niveau national.

Christian Dorer, rédacteur en chef du groupe Blick, se réjouit également de ces chiffres prometteurs: «Ce lancement réussi montre clairement que, en Suisse romande également, il y a un besoin élevé de nouvelles exclusives, informatives et divertissantes. La voix de Blick est désormais écoutée et lue dans tout le pays. Cela prouve qu’il n’y a pas de Röstigraben pour le bon journalisme.» 

Ringier AG

Corporate Communications